Au quotidien santé

Prendre la tension artérielle à domicile

La mesure de la tension artérielle à domicile est prescrite pour diagnostiquer une hypertension, ou contrôler l’efficacité du traitement antihypertenseur. Votre médecin peut vous demander d’effectuer ce geste vous–même avec un tensiomètre (automesure).

Qu’est-ce que la tension artérielle ?

La tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. Elle se mesure aux deux bras avec deux types d’appareils électroniques.

Un tensiomètre

Il peut être employé en cabinet par les professionnels de santé ou chez vous. Si vous l’utilisez vous–même on parle d’auto–mesure tensionnelle ce geste nécessitant le respect de consignes strictes.

Un appareil de mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA)

Un appareil de mesure ambulatoire de la pression artérielle. Il prend votre tension à domicile et durant vos déplacements automatiquement et régulièrement toutes les 15 minutes environ.

Pourquoi mesure-t-on la tension artérielle à domicile ?

Votre médecin ou votre cardiologue peut vous demander de réaliser ce geste :

  • avant de porter un diagnostic d’hypertension artérielle permanente.
  • pour vérifier l’efficacité de votre traitement antihypertenseur.

Dans ce cadre, l’Auto Mesure Tensionnelle permet d’obtenir plusieurs valeurs de tension artérielle à différents moments de la journée, sur quelques jours. Quant à la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA), elle sert à rechercher des variations tensionnelles au cours de la journée, pendant les activités habituelles.

Prendre la tension artérielle en auto-mesure

Pour une mesure plus fiable, privilégiez un tensiomètre électronique de bras (muni d’un brassard adapté à l’épaisseur et à la longueur de votre bras). En effet, les appareils à placer sur le poignet présentent un risque d’erreur de positionnement plus élevé.

Certains tensiomètres mesurent le rythme cardiaque en complément de la tension artérielle. D’autres, enfin, sont munis d’une mémoire qui enregistre toutes les valeurs relevées.

Pour en choisir un de bonne qualité, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Ils vous renseigneront aussi sur le mode d’emploi.

L’auto–mesure de tension artérielle nécessite le respect de la « règle des 3 » :

  • réaliser 3 mesures espacées d’une à deux minutes, le matin avant le petit–déjeuner et avant d’avoir pris vos médicaments.
  • effectuer également 3 mesures espacées d’une à deux minutes le soir avant de vous coucher.
  • répéter ces mesures biquotidiennes pendant 3 jours de suite.

Quels sont les chiffres d’une tension artérielle normale ?

Une tension est dite « normale » lorsqu’elle est inférieure à 140/90 mm Hg au cabinet médical. Lorsque la TA est prise en auto–mesure ou en MAPA, elle est normale lorsqu’elle est inférieure à 135/85 mm Hg.

La tension artérielle n’a pas une valeur constante chez une même personne

Au cours de la journée, elle n’est pas la même :

  • lors de l’activité physique, au repos ou pendant le sommeil.
  • en cas de stress ou d’émotions. Par exemple, la TA peut monter lorsqu’elle est prise au cabinet médical, en raison d’une appréhension en présence du médecin.

Par ailleurs, durant l’auto–mesure, le fait de parler fait augmenter les valeurs de tension de 6 à 7 mm Hg. Enfin, on constate souvent un petit écart de pression artérielle entre les deux bras.

La mesure ambulatoire de la pression artérielle

L’appareil de MAPA est posé au cabinet du cardiologue. Il comprend un boîtier électronique, porté à la ceinture ou en bandoulière. Celui–ci est relié à un brassard placé sur votre bras, qui se gonfle automatiquement régulièrement. Les mesures correspondantes sont enregistrées dans l’appareil, pour être analysées par le médecin spécialiste.

Pendant les 24 heures de l’examen, pensez à noter précisément sur une feuille :

  • l’heure et la nature de vos différentes activités (travail, repas, sport, loisirs, sommeil).
  • les éventuels symptômes ressentis (essoufflement, douleur, etc.).
  • les heures de prise de votre traitement, le cas échéant.
Rédigé par : Médecin Généraliste

Vous pourriez aussi aimer